dimanche 2 septembre 2018

Qui pot le plus, pot le moins...


        Eh oui, à nouvelle maison, nouveau blog ! Je trouvais ça plus logique et j'étais plus à un déménagement près.
Sans perdre de temps, parlons un peu du nom de ce nouvel univers partagé avec vous. Pourquoi "Pots et Vases à tous les étages" ? Bin, parce que c'est le cadre de mon nouvel environnement pardi ! Petit rappel pour celles et ceux qui n'auraient pas bien suivi : avec L'Homme et L'Enfant on a quitté notre tout petit appart loué (en bordure d'une rocade industrielle et commerciale) avec grand jardin entièrement conçu par mes petits doigts costauds pour Acheutêr (dit-elle avec le petit doigt costaud en l'air) une graaaande maison en ville, sans jardin. Bon, cette nouvelle formule sans jardin implique que je devrai doser habilement les contenus de mes billets pour que le plaisir des pots ne s'évasenouisse pas trop vite. Il est évident que le tour de mon nouveau non-jardin sera si vite fait qu'une série de 10 photos et un seul papier plieraient le blog en deux deux. J'ai donc fait un choix éditorial stratégique : je vais broder délicatement cette nouvelle et merveilleuse histoire au fil ... dans terre.

Vous allez pas être franchement dépaysé.e.s dans mon nouveau décor car j'ai forcément conservé pas mal de mes vieilleries : chaises de jardin, chiliennes, tapis outdoor (j'en ai rajouté de nouveaux en plus). Ici, dans la courette en L de 30 m2, il y a encore beaucoup de travail à réaliser mais en attendant de le commencer, j'ai habillé mes containers moches noirs avec de la brande de bruyère ou des canisses. Les pots sont posés un peu à la-va-comme-je-te-pousse. J'ai investi dans de grands bacs, hauts et étroits, pour garnir le grand mur qui nous sépare de la maison voisine. J'y ai planté ce que j'ai récupéré de Jardine et Ris mais ça ne va pas rester comme ça. Le projet : faire de cet espace une vraie pièce à vivre à ciel ouvert avec un max de végétaux persistants et exotiques.
Pour la maison, les façades n'ont pas la teinte de mes rêves (un rose saumon comme on en fait plus, dieu merci) mais ça fera l'affaire pendant quelques années car c'est en bon état. Faut dire qu'au terme de 2 mois 1/2 de travaux à l'intérieur de la maison, la coupe est pleine et les poches sont vides.
A propos de coupe pleine, ma bassine en zinc est comme dans une salle d'attente : je l'ai assise sur une chaise le temps de réfléchir à sa place plus définitive. J'y ai mis des bricoles de mon ancien bassin : 2 poissons rouges, iris d'eau, le Gunnera perpensa de Catherine du blog Côté terres et un petit nouveau qu'on voit pas là : le nénuphar Pygmaea Rubra, une variété naine particulièrement adaptée aux mini-plans d'eau. Sa floraison sera rouge comme l'indique son nom. Et donc, vous voyez qu'il y a une bande de pleine terre ! Mouiii, même sans jardin, j'ai de la pleine terre et quelle terre ! J'ai planté une glycine chétive en mai et elle a doublé de volume. Plus tard, je vous montrerai qu'il y avait un immense mûrier aussi mais nous avons choisi de l'abattre : trop de milliers de mûres noires sur le dallage, trop de racines puissantes si près de la maison, trop de grosses feuilles qui tombaient quotidiennement, trop d'ombre... bref pas assez intéressant pour ce petit espace. Nous le remplacerons par le mélia qui vit sa vie en bac en attendant. Il y a aussi un grand troène que nous avons laissé pour l'instant car il a l'avantage d'être persistant et faut bien avouer qu'il est super facile à vivre. Je vous montrerai mieux tout ça au fur et à mesure. 
Le grillage est la limite de propriété et l’œil file vers le mignon jardin d'une charmante voisine qui m'a déjà donné plein de succulentes !

Quant à la titerrasse de mon bureau mise à l'honneur sur la bannière du blog, elle fait environ 8 m2 ; l'expo sud en ville est hors gel. J'ai mis un gazon synthétique sur le carrelage qui était pas beau puis j'ai posé un max de pots récup de jardine et ris ; je n'ai pas pu m'empêcher de rajouter une bignone capreolata et un Dodonea viscosa purpurea pour leur persistance (les 2 sont encore chétifs car la période de canicule que ma région a subi cet été fut unique certes mais elle a été longue et méchante).
Pour le futur de cet espace où je passe beaucoup de temps, il va falloir penser à des contenants sur mesure plus grands. Mais ça attendra...l'an prochain ou le suivant. Je suis moins pressée depuis que je n'ai plus le statut de locataire.
C'est déjà fini pour aujourd'hui. J'ai brossé le truc et la suite viendra à doses naturopathiques. 
Et pour les nouvelles du jardin de Jardine et ris, j'avais pas encore rendu les clés que toute la terre des massifs était nettoyée, raclée, débarrassée des paillages de feuilles et broyat que je m'étais échinée à mettre en place pendant des années. La terre est nue comme un ver mais je doute que les vers de terre apprécient la comparaison... Des tailles drastiques et parfaitement inutiles ont été opérées en plein mois de juillet et août sur presque tous les sujets. Bref, les nouveaux gardiens du lieu aiment les jardins et la nature à peu près autant que j'aime me cogner le petit orteil dans un pied de buffet. C'est dommage hein ?
Ch'uis drôlement contente de vous retrouver ici !
Je vous envoie une tournée de bises en attendant vos premières réactions avec impatience.

La balconnière en herbe, un dimanche à la ville

P.S. : j'ai galéré pour reconstruire ma blogroll. J'espère que je n'ai oublié personne. Et je précise que la plupart des liens des blogs Overblog ne fonctionnent pas par je ne sais quel mystère... Si vous pouviez me briefer, je prends.

42 commentaires:

  1. Eh bien! De belles surprises nous attendent dans ces jolis espaces ! Tu sauras apporter ta patte (bon en fait, c'est déjà fait) et l'exotisme que tu souhaites y installer, à la façon jungle urbaine, collera parfaitement avec des envies d'évasion quand tu seras installée au bureau!
    J'ai peine à lire que Jardine et ris a été rasé. Massacre à la tronçonneuse et à la bêche, c'est pas joyeux joyeux. Mais une page se tourne, passer à autre chose, c'est tout aussi bien.
    Je ne suis pas assidu, la blogosphère j'ai pris énoooooormément de distance. Alors ne m'en veux pas de mon irrégularité. Ca me laissera le loisir d'en découvrir davantage, finalement :)
    Grosses bises amicalement nordistes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es le 1er à avoir posé un commentaire alors je t'autorise à être régulièrement irrégulier :-) Vu que je vais publier à fréquence irrégulière aussi, je pense que tes sessions de rattrapage seront vite bouclées. Dis, et toi ? si t'écrivais un peu aussi pour varier les plaisirs ? Je t'embrasse fort fort fort !

      Supprimer
  2. En effet, ce n'est que du plaisir de te retrouver ici... et avec une pêche d'enfer! J'ai aussi passé plusieurs fois d'un jardin à un balcon et à vrai dire, je n'envisage pas de finir ma vie dans mon jardin actuel : bien trop de travail pour mes articulations malades! Un grand balcon, merci, me conviendrait aussi!
    Je vois que tu as déjà fait plein de projets et que tu n'as pas perdu ton temps pour t'installer dans ton vrai chez toi. Un jardin exotique - c'est un rêve non? Je pense que tu auras moins de problème de sécheresse même si les pots demandent une surveillance constante.
    Quant à ton ancien jardin, ne te retourne pas! Chacun a son idée du jardin et du "chenil" des autres! Je me dis toujours: "tu en as bien profité, n'aie aucun regret".
    Je me réjouis de te suivre dans ta nouvelle vie de jardinière urbaine!
    Amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ce qui est fou, Gine, c'est de voir la foule de variétés qu'on peut installer sur un petit espace. Je croyais avoir trop de plantes à caser de mon ancien jardin et je me rends compte qu'il m'en manque déjà. Pour l'arrosage, j'ai géré avec beaucoup beaucoup de facilité pendant la canicule. Pour l'instant, je ne trouve que des avantages et du plaisir à œuvrer dans un espace restreint. Je veux apporter du végétal sur tous les rebords de fenêtre et je ne manque pas de récréations jardinières. Comme je n'ai plus d'efforts à fournir et que j'ai besoin de me défouler physiquement, je marche beaucoup pour aller me balader dans l'hyper centre, aller déguster un petit café en terrasse et tous ces plaisirs que procurent la vie en ville ! ouaip, pour l'instant, j'adore !
      Immense merci pour tes mots qui me vont droit au cœur !

      Supprimer
  3. Je suis certaine que tu vas faire preuve de beaucoup de créativité et nous épater avec ta culture en pots. Bonne continuation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La culture en pots est une vraie découverte pour moi et comme pour tout ce qui est nouveau, je suis très enthousiaste. Les saisons me diront si je fais bien mais mon amour du vert ne faiblira pas, même dans ce nouvel environnement. Ton passage me fait super plaizz, Isabelle ! A très bientôt !

      Supprimer
  4. Quel plaisir de vous retrouver vous et votre style léger et plein de gaieté. On attend les futurs popotages avec impatience.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je retiens "popotages" et j'honorerai vos attentes, croyez le bien ! Quel plaisir de vous lire !

      Supprimer
  5. Et voici "les vases naissance". Nouvelle vie Ales d’Éden. Tu vas recouvrir la titerrasse de pots aux roses, de pots ti marron, tu planteras des fleurs des fruits et des poules au pot. Tu y danseras le vase à trois temps. Tu liras des contes n'air de rien, en fibre de verre de terre. L'eau du bas sain sera limpide. Les potes iront te rendront visite. Nous boirons des coupes et des bolets, de Paris ou d'ail rieur. La bio d'hiver citée ici même sera chantée, celle d'été aussi faisant écho à l'appel de la cigale. Et que six gales mettent à mal les destructeurs du jardine et ris ancien ! un jardin de perdu et 10 pots de retrouvés...
    Aline a posé vases, et valises , souhaitons lui calme, douceur, sérénité et bon vent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment ça Unknown ?? Il ne me reconnait plus ?? Daniel LYS ! nom de nom !

      Supprimer
    2. Dis Unknown, tu sais que ta plume est une signature à elle seule ? Avant même que tu rajoutes ton non de nom, je savais déjà que c'était toi.
      Tiens, je te rappelle demain car j'ai des news pour nos récréations radio. Des bisous !

      Supprimer
  6. On te retrouve enfin, tes mots me manquaient ;)! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que c'est gentil, Sophie ! Eh bin moi, ce qui me fait plaisir, c'est de retrouver les paroles de mes potes jardinières et jardiniers :-) J'ai hâte de suivre l'agrandissement de ton bassin...
      Grosses bises !

      Supprimer
  7. Ha mais qu'il est bon de savourer ta plume à nouveau !! je change le lien de suite sur mon blog pour que l'on soit dirigé vers ta nouvelle planète sur laquelle je te souhaite d'ailleurs des tas de belles aventure ... je ne doute pas un instant que tu saches nous tenir en haleine même si ton jardin est différent !!! je t'embrasse et te dis donc à très vite !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est différent ce jardin mais au final, je réalise que j'intègre plein plein de variétés de plantes. Sûrement l'excitation des débuts. En parallèle, je fais aussi beaucoup à l'intérieur : je ne pratiquais pas les plantes d'intérieur et là, c'est une véritable et très chouette découverte ! Bref, j'ai de quoi nourrir dignement ce nouveau blog. T'as bien fait de changer le lien :-) Merci immense à toi pour ton comm' qui me touche beaucoup. Des gros gros bisous !

      Supprimer
  8. Bravo c'est déjà un vrai petit royaume bien vert. Le meilleur est à venir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui Patricia ! Je commence à faire les rebords de fenêtres et ici tout me paraît facile. C'est le meilleur aujourd'hui et à venir, oui :-) Merci beaucoup pour ton passage !

      Supprimer
  9. Ah ça y est, je peux laisser un petit mot. Heureuse de te retrouver.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De toute façon, on se revoit d'ici peu puisque je me connecte un peu plus sur mon facebook. Une question quand même : Maryline a fait un beau reportage (j'ai pas commenté par manque de temps, honte à moi) sur le jardin de Béa ; s'agissait-il de TON jardin ? Je t'embrasse !

      Supprimer
  10. Aliiiine, tu es revenue \o/ Trop trop cool ton nouveau blog, c'est super beau ce que tu as réussi à faire avec tes pots. Tu as l'air vachement plus douée que moi, qui ai réussi à faire crever un thym et un romarin sur mon balcon finistérien ! Je te souhaite plein plein plein de bonnes choses et de bons moments et je suis trop contente de te relire à nouveau, bisouuuus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sophiiiiiiie, ce que je suis heureuse de te lire ! Je te recontacte par mail !
      Pour ton romarin, c'est normal : le tén, le romarén et la farigouletteuh ça marche qu'ici. Tout est question de prononciation. Si tu dis rômaran, ça crève.
      Allez, je frime mais mes pots sont là depuis quelques semaines à peine. Peut-être que je vais revenir dans 3 mois en faisant l'apologie des jardins et balcons très épurés car tout aura calanché.
      En tout cas, j'expérimente plein de nouveaux trucs et j'adore ça ! Punaise, moi aussi je suis trop contente d'avoir vu (ré)apparaître le Toupetipti ! tout plein de bisous !

      Supprimer
  11. bienvenue sur ce nouveau blog, je suis ravie de te retrouver dans ce monde "virtuel"!
    tes mots pleins de poésie me manquaient! je suis sûre que tu vas faire de tes terrasses un vrai paradis, sans prise de tête et sans coup de sang!
    dommage pour ton ancien jardin, mais les goûts et les couleurs.. (je suis indiscrète, ce sont les nouveaux locataires qui ont tout rasé? c'est pas bien !:-P)
    amuse toi bien dans ton nouvel espace de vie,
    à bientôt
    grosses bises
    (j'espère que le gunnera va devenir un beau jeune homme; LOL)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Youhou, je jardine à fond sans prise de tête avec la sécheresse !!
      Pour le jardin, je ne sais fichtre pas qui a opéré car je ne passais que très rarement pour récupérer mes affaires petit à petit.
      Pour le Gunnera, il a eu chaud chaud chaud au déménagement (il a perdu toutes ses feuilles pendant la canicule) mais depuis il s'est bien adapté à sa bassine :-)
      De gros bisous !

      Supprimer
  12. Pour l'inauguration de ton nouveau blog évite le POT non alcoolisé, ce serait interprété comme la goutte d'eau qui ferait déborder le VASE ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un pot non alcoolisé ?? C'est surtout que les invités auraient l'impression de s'être gouré d'adresse. Allons Gille, tu me connais quand même...

      Supprimer
  13. Coucou Aline ! Quel plaisir de te revoir, j'ai sauté (de joie) de ma chaise quand j'ai vu ton ti-message ! ET là je viens de me régaler, cette visite de ta "Courette et Ris" est un vrai plaisir qui va aller croissant au fur et à mesure de l'émergence de tes géniales "idées jardinières-de-ville-sans-jardin". Tu sais le mien de jardin est un urbain aussi,il est juste un plus grand c'est tout... J'ai aperçu le mignon jardin de ta voisine, je trouve que cela te donne déjà une jolie perspective pour le tien ! Bon, merci pour le compliment à propos de mes compositions, pas vraiment extraordinaires mais si çà te plait, c'est super... Passe une belle semaine, toutes mes pensées t'accompagnent dans ta nouvelle vie, à plus tard et gros bisous de Shuki

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Shuki, moi aussi je suis si contente de revenir en direct depuis mon nouveau lieu de vie ! C'était un vieux rêve pour moi que de vivre en ville ; et c'était devenu encore plus vrai avec ma nouvelle activité professionnelle qui me fait beaucoup bouger : il fallait que je sois à 2 pas d'une gare. Pour le jardin de notre voisine, il se trouve à l'arrière de sa maison et il est si mignon que nous ne mettrons pas de haie séparative pour ouvrir la perspective. Alors même si mon nouvel extérieur est tout petit, je ne me sens pas étouffée et pas frustrée : je jardine au moins autant qu'avant mais à plus petite échelle. Un nouvel exercice passionnant !
      Encore merci pour tes encouragements, Shuki. Je te fais plein de gros bisous !

      Supprimer
  14. Aaaah ! Merci de m’avoir prévenue de ce nouveau blog : abonnée à l'autre (je ne sais comment j'avais fait), je ne sais pas comment m'abonne à celui-ci !...
    je suis contente de voir tes nouveaux espaces : c'est déjà le foutoir intégral, on dirait, et j'aime ça, les foutoirs jardiniers (donc, c'est un compliment !)
    Attends que je m'oriente (et je n'ai pas le sens de l’orientation ) : tu as deux terrasses, dont l'une près de ton bureau, c'est ça ?
    Une riche idée de profiter de la perspective du jardin de la voisine : ça agrandit l'espace ! je suis contente de voir ta baignoire (c'est la même que la mienne,) et tu verras, un nénuphar , ça se plaît bien ! Attention quand même au plein soleil sur le zinc et les poissons..j'imagine que tu ne veux pas faire de court bouillon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mince, je sais pas non plus comment on fait pour s'abonner : j'ai ajouté un "gadget" proposé par blogger sous la bannière à gauche "s'abonner à" et j'espère que ça va le faire.
      Pour le non-jardin, je suis comme toi : s'il n'y a pas un sacré foutoir, ça manque au décor. Donc, ici, c'est en effet en bonne voie de foutoir même s'il faut encore pas mal de trucs pour atteindre l'"intégral" recherché. Pour la bassine, normalement ça devrait le faire car le soleil tape pas directement dessus ; du coup, peut-être que le nénuphar fleurira moins... A suivre. Ok, je ferai gaffe aux poissons. Ils sont habitués aux eaux chaudes du sud quand même. Quant à la perspective sur le jardin de la voisine, c'est une vraie aubaine en ville !
      A la prochaine pour la suite de la visite où je suis sûre que tu vas grave me complimenter.

      Supprimer
    2. Ah oui, j'ai oublié de répondre à ta question d'orientation : oui, ça fait 2 espaces extérieurs : la courette au rez-de-chaussée et la titerrasse de mon bureau à l'étage. En fait, il y a un autre mini-espace extérieur côté rue mais on le voit pas sur ces images-là.

      Supprimer
  15. Tellement heureuse de ces retrouvailles sur la blogo ! Tu sais combien tu nous manquais .Alors je me délecte à nouveau de ton style si particulier et de ton entrain communicatif ! Je me réabonne illico presto et vais consommer ce nouveau blog sans modération. Un vrai challenge que ces balcons .Nul doute que tu vas en inspirer beaucoup .Pour ton ancien jardin , les nouveaux locataires ne le méritaient pas .Alors, c'est peut être mieux ainsi ! Bises ma belle sudiste .Et merci pour ce billet plein de vie .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhaaaa, tes mots me touchent, Maryse !
      Je vais faire des billets plus espacés (normal puisque j'ai moins d'espace :-D) mais j'en prépare déjà un avec la suite de la visite...
      C'est vrai que les balcons et terrasses sont dynamisants pour moi ! J'arrête pas une seconde de placer, déplacer, planter etc. C'est pire que dans mon ancien grand jardin.
      Je te fais des bisous énormes !

      Supprimer
  16. Coucou mon Aline! Alors voici ton nouveau blog! Tu as déjà bien avancé, je me suis régalée dejà avec tes photos! J'ai hâte de voir tout ce que tu vas mettre!
    Ça va changer tout cet exotisme, et surtout tu vas avoir moins de travail. Je dis souvent à zom qu'un jour, une maison de ville, un pot avec un buis et un rosier, ça ira très bien! Je suis admirative quand il y a plein de pots, je trouve ça super joli, mais je suis trop feignasse, je vire peu à peu tous les pots de chez moi lol
    Je te fais plein plein de bisous (PS on a le même tapis noir et blanc à losanges!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. h ma Caro ! Allez, les photos sont en nombre limité mais j'espère quand même susciter l'envie de revenir voir mes quelques potées.
      C'est vrai que l'âge avançant, on a eu envie de se rapprocher du centre ville même si notre ancienne habitation était proche de tous les services prioritaires (manger, bricoler et retirer des billets au distributeur :-D) mais coincée entre une rocade et une rue ultra passante. Le charme du centre ville est quand même plus attrayant... Si ça t'arrive un jour, je doute que tu te contentes d'un buis et d'un rosier. D'abord parce que la pyrale fait des buis pas beaux et qu'un seul rosier, j'y crois pas une seconde :-) Je veux t'appeler et j'arrive pas à trouver le moment idéal où j'aurai du temps et toi aussi. J'essaie dans la semaine. Vui, j'ai raté ton anniv et je me le pardonne pas ! Des gros gros bisous, ma Caro !

      Supprimer
  17. Coucou Aline me voilou grâce à ton lien je suis arrivée à temps !! Pour découvrir ce nouveau blog après avoir découvert la photo de ta nouvelle maison dans le précédent post. Déjà tout un programme cette photo, et maintenant tu nous en dévoiles un peu plus. J'ai grand hâte de te piquer des idées parce que les pots et moi çà fait 2 ! Le pot aussi d'ailleurs çà fait souvent 2.Te retrouver toi et ton humour avant la période hivernale çà c'est chouette. Alors à tout bientôt. Bizzzzh.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahem, Maryline, les pots et moi ça fait plus que 2 : ça fait un monde entier ! Je fais de l'expérimental au sens propre et faudra que tu attendes quelques saisons pour te fier vraiment à mon vécu de balconnière en herbe... Non mais, t'as vu comment je fidélise mon lectorat ? :-D En fait, c'est surtout moi qui aurai besoin de toi et de tous les autres amies.s pour m'élever dans la jardisphère.
      Je suis tellement contente de replonger dans ma chère blogosphère récréative ! Je t'embrasse très fort.

      Supprimer
  18. Coucou Aline! Quelle joie de te retrouver, et de pouvoir enfin mettre un mot sur ton blog. Oui, car pour je ne sais quelle raison, je n'arrivais pas à ouvrir le lien trouvé sur le blog de Maryline. Enfin, ça y est. Je constate, mais ça ne m'étonne guère quand je me souviens du ton de tes derniers papiers sur Jardine et ris, que ta nouvelle vie dans ta nouvelle maison te ravit. Super! J'espère bien que tu vas tout nous expliquer, avec la verve dont la nature (ou ton éducation) t'a pourvue. Bisous de la Bretagne en pleine sécheresse. Eh oui!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélas, j'ai bien vu que du nord au sud et de l'ouest à l'est, la sécheresse avait frappé...et très fort à certains endroits. Je compatis ++++ lorsque je lis les blogs amis où je sens l'angoisse de perdre ce qu'ils ont mis tant de temps et d'énergie à obtenir. Je vivais ça finalement chaque été dans mon jardin loué.
      Bon, pour tout avouer, le sec est moins contraignant pour moi car je n'arrose désormais que des pots et ça me parait hyper facile à gérer pour l'instant : 20 min d'arrosage par jour contre 3 heures avant, ça me change la vie...en vachement bien ! Si tu ajoutes que la maison est une tuerie de confort et d'espace, youhouuuuu qu'est-ce-qu'on a bien fait de franchir le pas.
      Quant à ma verve, c'est certainement un mix "éducanature" qui m'a rendue comme ça :-D A tout vite pour la suite. Je te fais des bises énormes !

      Supprimer
  19. Wouah!! wouah la présentation est super. Tu vas t'éclater c'est du boulot un jardin en pot surtout avec la sécheresse toujours arroser, j'ai eu beaucoup de perte, mais ce qu'il y a de bien, suivant l'humeur du jour, je fais faire une danse au pots
    Merci d'être passé me donner ta nouvelle adresse, je suis trop contente, tu as eu raison de faire un changement de blog, il faut aller de l'avant, bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ha ha ha ! Nadette, j'ai déjà commencé la pratique de la danse des pots et... j'adore ça ! ça te change une ambiance en deux temps trois mouvements :-D
      Tu me diras ce plus résisté chez toi. Faut me briefer hein ! Merci pour tes mots d'encouragement. Le nouveau blog était OBLIGATOIRE ! Je te fais plein de grosses bises !

      Supprimer
  20. je vois pas pour s'inscrire a ta new

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Essaie peut-être avec le lien que j'ai rajouté en haut à gauche "s'abonner à" mais je te garantis rien : blogger a changé plein de trucs et j'ai pas pris le temps d'explorer.

      Supprimer

C'est ici que tu proses